Camps romains

LES CAMPS MILITAIRES

Les zones où les Romains pouvaient camper étaient nombreuses, considérant qu’ils amenaient avec eux un certain nombre d’alliés égal à celui des légions (environ 20 000 hommes) et 1 000 chevaliers de Campanie.
Pour cette raison, on a émis l’hypothèse que leurs camps pourraient également être deux: l’un des légionnaires et l’un des alliés.
 
camp romain CORRIGE.jpg
C’était une règle qu’à la fin de chaque marche, l’armée romaine fortifiait le camp, disposé selon des règles très précises.

Le camp avait une disposition fixe qui permettait à chacun d’occuper la place qui lui avait été assignée immédiatement et calmement, sans confusion. Chaque ministère savait certainement où il devait aller et quelle partie du travail il devait suivre.

Comme nous l’informe T. Livy (XLIV, 39), la fortification consistait en une fosse, généralement avec une section triangulaire et de largeur et profondeur diverses, renforcée par une palissade,  vallum , pour laquelle dans certains cas les soldats eux-mêmes ont marché les pôles (vallées, stipites, sudes).

Parfois, le champ pourrait ne pas avoir de fosse, s’il était placé sur une colline avec des flancs escarpés, ou s’il avait un mur de pierre ou de pierre et de terre. Selon Polybe, le camp est établi pour une armée consulaire normale de deux légions, avec le contingent d’alliés (24000 hommes), a la forme d’un carré régulier de 2250 pieds romains (666 m environ), avec le front face à l’ennemi ou dans le sens de la marche.

 

Dans le choix du lieu, ils préféraient:
– une position surélevée, qui dominait le terrain environnant, mais en même temps, au moins sur le front, descendait doucement et pas rapidement, afin que l’armée puisse marcher en ordre hors du champ;
– la présence d’eau sur le site, généralement un ruisseau ou une rivière, comme défense en le faisant couler dans la fosse ou simplement pour l’approvisionnement:
– l’abondance de fourrage pour faire paître mulets et chevaux;
– l’abondance de bois, pour construire le camp et allumer les feux;
– la nature du terrain pour l’excavation des fosses.

Le champ avait généralement quatre portes: Pretoriana, Decumana, la principale gauche et droite.

À l’intérieur se trouvaient le prétoire, où se trouvait la tente du général, généralement sur le point le plus élevé du camp, le Forum, la Cour, le Queastorium, les Strigae, les Principia, etc.

Polybe (XXXII) raconte que le plan d’une armée de deux légions a été parfaitement exécuté lorsque les deux alignements consulaires ont été unis, et les deux champs se sont joints aux deux côtés arrière afin de former un rectangle.
 
Follow by Email
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x