L’ équipement du légionnaire romain

L'équipement du légionnaire romain

L’ équipement du légionnaire commence avec la galea (casque muni du protège-nuque et des protège-joues), du pilum (javelot dont le manche était en bois), qui contrairement à la lance était une arme de jet. L’équipement est ensuite composé de la lorica segmentata (armure composée de plaques de fer articulées), ici il s’agit du modèle Newstead du nom d’un fort romain qui révéla les premiers artefacts du genre.

Cette cuirasse, particulièrement chère aux péplums fait souvent l’objet d’anachronismes immortalisés au cinéma. Viennent ensuite le balteus (baudrier), le gladius (glaive, fidèlement représenté suspendu à droite à l’aide du baudrier évoqué précédemment) facilement reconnaissable à sa courte taille et à sa largeur, la cingulum (ceinture), et la tunica (tunique). Le scutum (le célèbre bouclier rectangulaire orné des emblèmes romains et qui se trouvait suspendu sur le flanc gauche), d’une hauteur de 1. 10m et d’une largeur d’environ 70 cm est fidèlement reproduit d’un point de vu esthétique et physique. On reconnait le cerclage métallique destiné à protéger le bouclier des coups de taille, ainsi que l’umbo central en bois recouvert d’une couche de métal. Or comme l’atteste Michel Feugère dans son ouvrage, Les armes des Romains, ce bouclier rectangulaire tel qu’il est systématiquement représenté sur la colonne Trajane (les artistes étaient probablement soucieux de la lisibilité de leur œuvre) n’était utilisé que par certaines unités sans doute entrainées à des manœuvres particulières (la tortue peut-être). Les boucliers étaient généralement plutôt ovales et n’étaient pas uniformes. Enfin viennent les caligae (sandales) en cuir.

 
Follow by Email
0
Nous aimerions avoir votre avis, veuillez laisser un commentaire.x
()
x