Famille interdite

Famille interdite

Résultat de recherche d'images pour "mariage romains"Bien que les soldats romains n’étaient pas censés se marier (la loi qui leur interdisait de prendre une femme n’a été assouplie qu’à la fin du deuxième siècle après JC), les preuves provenant des pierres tombales et des documents indiquent que beaucoup l’ont fait. À la fin du premier siècle – environ 100 ans avant l’assouplissement de la loi – le poète Martial connaissait un centurion appelé Aulus Pudens qui était marié à une femme appelée Claudia Peregrina («Claudia la provinciale»). Martial nous dit que Claudia était très fertile et qu’elle avait «surgi des Britanniques tachés de pastel». En Égypte, pendant ce temps, un soldat appelé Julius Terentianus plaça ses enfants et ses autres affaires privées entre les mains de sa sœur Apollonous à Karanis. Comme il se réfère à la garde de ses enfants dans des lettres à elle, il est fort possible que ce soit un cas de mariage frère-sœur, qui était bien connu en Egypte. En l’an 99, Apollonous lui écrivit: «Ne vous inquiétez pas pour les enfants. Ils sont en bonne santé et sont occupés par un enseignant. Le plus souvent, nous ne connaissons les enfants des soldats que parce qu’ils sont morts tragiquement jeunes. Par exemple, Simplicia Florentina, une enfant «de l’esprit le plus innocent», avait vécu pendant à peine 10 mois avant de décéder. Son père, Felicius Simplex, un centurion de Legio VI Victrix, l’a enterrée à York. De même, Septimius Licinius, qui a servi avec la Legio II Parthica à Castra Albana en Italie, a enterré son «cher fils Septimius Licinianus» alors que le garçon n’avait que trois ans, quatre mois et 24 jours.

 
 
Follow by Email