Galea

Importance des casques dans l’équipement des soldats romains

  • Le casque (galea en latin) est un élément fondamental de l’équipement militaire, notamment de la Légion.
    1. La science militaire des Romains et leur souci de protéger la vie et la santé de leurs soldats expliquent le rôle de cet équipement défensif.
    2. Les modèles de casques évoluent constamment en fonction des nouvelles données tactiques et stratégiques.
  • Les fonctions et les contraintes du casque.
    1. Fonctions de protection de la tête, de la nuque et du visage.
    2. Fonctions opérationnelles : distinguer les grades, les unités…
    3. Adaptation aux différents types de soldats : infanterie, cavalerie, auxiliaires, archers…
    4. Contraintes de poids, d’encombrement, de visibilité, d’audition, d’écoulement de l’air…
    5. Contraintes de production : coûts, temps, techniques…
  • Les casques pour parades répondent à un tout autre cahier des charges.
    1. Peu fonctionnel, conçu à l’unité, le casque de parade vise le prestige.
    2. Ce type de casque ne vise pas à impressionner un adversaire mais à impressionner les foules lors de parades et de triomphes.
    3. Un tel casque peut être rehaussé d’éléments très coûteux (métaux, plumes et pierres).

Evolution des casques des légions romaines

Casque Apulo – Corinthien

  • Fin 6e s. av. J.-C. – 4e s. av. J.-C.
  • Casque inspiré par celui des hoplites corinthiens opérant dans le sud de l’Italie.
  • Couverture uniquement de la calotte crânienne.
  • Ces casques sont souvent pourvus d’aigrettes et de crêtes.

Casque de Negau

  • A partir du 6e s. av. J.-C.
  • Modèle de casque issu du monde étrusque.
  • Forme d’une cloche avec une légère arête dans l’axe longitudinal.
  • Base marquée par un étranglement au-dessus d’un rebord continu.
  • Casques souvent dotés d’appliques, d’aigrettes ou de cimiers.

Casque Italo-Celtique

  • Ce modèle de casque se serait formé lors des invasions celtiques en Italie. 4e s. – 1er s. av. J.-C.
  • Les Celtes rapportent le bouton sommital qui était moulé dans les casques italiques.
  • Ce modèle est extrêmement populaire. Il couvre une bonne partie de la République.
  • Les modèles suivants (Montefortino et Buggenum notamment) en sont des évolutions.
  • Certains modèles sont personnalisés avec une large collerette utiles contre les coups de taille.
  • La calotte peut être percée au sommet afin de permettre la fixation d’une crête.

Casque-de-Montefortino

Casque Montefortino ou de Marius

  • Casque dérivé du casque italo-celtique lors de la réforme de Marius.
  • La petite ville d’Italie Centrale de Montefortino lui donne son nom.
  • Casque de bronze de forme très simple en bol.
  • Casque des soldats romains des IIe et Ier siècles avant J.-C. trouvé au seuil du Terrin, au sud d’Arles.
    1. Probablement porté par un légionnaire de Marius.

Casque Coolus – ManheimLe casque coolus des légions de César | Armae

  • Le village de Coolus dans la Marne (France) lui donne son nom.
  • Casque de bronze de forme très simple en bol.
  • Des ornements peuvent être ajoutés.
  • Pas de bouton sommital ni de dispositif de fixation de crête au début.
  • Couvre nuque peu saillant au début qui devient plus marqué après.

Casque Buggenum

  • Dernière évolution du casque de type italo-celtique.
  • Postérieur à la Guerre des Gaules, il est utilisé jusqu’au début du règne d’Auguste.
  • Casque en bronze constitué d’une seule pièce à l’exception des paragnathides.

Casque-Romain-iStock_000008

Classique casque « Gaulois » de légionnaire

 

 

 

Casque Haguenau ou Casque Gaulois

  • Le « grand classique » des légions romaines.
  • 1er s.
  • Casque en bronze.
  • Important couvre-nuque de taille croissante sur la période.Centurion_Fotolia_7112119_S
  • Renfort frontal en visière, riveté aux tempes.
  • Paragnathides articulées très couvrantes.

Casque de Centurion

 

Casque Weisenau ou Casque Impérial-Gaulois

  • 1er et 2e s.
  • Un quartier de Mayence lui donne son nom.
  • Casque composite en fer. Une variante en alliage de cuivre a été découverte.
  • Couvre-nuque non riveté.
  • Paragnathides et visière rapportés.
  • Pas de bouton sommital.
  • Peut posséder un porte-crête ou un tube de fixation d’aigrettes.
  • On le reconnaît aux deux ondulations en formes de sourcils sur le front de la bombe du casque.
    1. Ces formes ont pour vocation de rigidifier le casque.
    2. Au 2e s. des renforts cruciformes apparaissent au sommet de la bombe.
  •  La décoration peut être abondante.

Casque-Romain-intégral-.-iS

Casque à visage « intégral ». 1er et 2e s.

Casque Hedernheim et Niederbieber

  • Hedernheim est près de Francfort-sur-Main.
  • Niederbieber est proche de Coblence.
Follow by Email