Les manches avaient une signification secrète

Les manches avaient une signification secrete

Une pierre tombale du début du IIIe siècle après JC du fort de South Shields se lit comme suit: «Victor, un membre de la tribu maure, âgé de 20 ans, affranchi de Numerianus… qui le conduisit le plus dévouement au tombeau.» Dans la gravure de la pierre tombale, Victor porte une tunique à manches longues (les hommes qui portaient ce vêtement étaient supposés avoir une préférence pour les partenaires masculins) et une robe pendant qu’il s’allonge sur un canapé. Que lui et Numerianus aient partagé une relation sexuelle ne peut être que conjecture, mais la nature exceptionnellement affectueuse de la pièce suggère cette possibilité.

Scipion Africanus, le célèbre général de la Seconde Guerre punique plus de 400 ans plus tôt, désapprouvait de telles relations. Il a décrit un jour «un jeune homme qui avec un amant s’est allongé (aux repas) dans une tunique à manches longues à l’intérieur d’un canapé, et n’est pas seulement friand de vin, mais aussi d’hommes. Quelqu’un doute-t-il qu’il fasse ce que les sodomites ont l’habitude de faire?

La pierre tombale de Victor équivaut à une réalisation visuelle des paroles de Scipion, mais en remplaçant la condamnation par la vénération. Cela suggère qu’à l’époque de Victor et dans ce fort frontalier, sa relation avec Numerianus était très probablement menée ouvertement et en toute sécurité.

 
 
Follow by Email